Programme des Nations Unies pour le développement

Afrique

Le PNUD en Afrique


Documents et Publications


Le Directeur du Bureau Régional pour l'Afrique


Le PNUD en Afrique sur:


Initiatives spéciales


Ressources



Bureaux pays

Dans les zones reculées de Côte d’Ivoire, l’énergie solaire au service de la santé

UNDP in Burundi recently distributed one million ID cards to enable new voters to take part in the upcoming elections
Depuis sa création il y a 17 ans,
la maternité de Sapia est en pénurie d’électricité et d’eau courante

«  Au fur et à mesure que ma grossesse avançait, je craignais pour ma vie, mais aujourd’hui, avec la réhabilitation et l’équipement de la maternité, j’attends le jour de mon accouchement avec beaucoup d’impatience », explique Simone, une jeune femme de 23 ans résidant à Sapia, à environ 400 km d'Abidjan.

Simone pourra accoucher dans de meilleures conditions dans une maternité réhabilitée et équipée par le PNUD et la Fondation du Groupe Atlantique, basée à Abidjan. 

Depuis sa création il y a 17 ans, la maternité de Sapia est en pénurie d’électricité et d’eau courante. Du fait de l’absence, les sages-femmes qui y étaient affectées refusaient de prendre fonction, demandant un transfert vers d’autres localités. Ainsi, inutilisé au fil des années, le centre s'est dégradé et les équipements devenus vétustes.

S’inscrivant dans le cadre du programme du PNUD de réduction de la pauvreté, la réhabilitation a consisté  à remettre en état la maternité, le dispensaire et les logements du personnel de santé. Sapia est située dans la zone du Gontougo où le taux de pauvreté, à 54 pour cent, est parmi les plus élevés du pays.

Pour résoudre le problème d’accès à l’eau potable, une pompe d’eau solaire a été installée pour alimenter la maternité, le dispensaire et les logements du personnel de santé en eau courante. Despanneaux solaires fournissant de l’énergie photovoltaïque ont été installés, alimentant la maternité, le dispensaire, et les logements du personnel. Ainsi, les médicaments et vaccins sont aujourd’hui conservés dans un congélateur.

Le centre enregistre environ 25 malades par jour, abrite dix lits, dix berceaux et est capable d’accueillir deux accouchements simultanés.

Grâce à ce  projet,les populations ne seront plus obligées de parcourir les 20 kilomètres qui les séparent de Bondoukou, chef-lieu de leur région, pour pouvoir donner la vie, ou se soigner.De même, les accouchements nocturnesbénéficieront de lumière. Comme le confesse Gbabehi, l’unique infirmier du village, «  autrefois, je faisais les accouchements  la nuit avec une  torche, aujourd’hui je travaille aisément avec la lumière  ».

Pour assurer la pérennité du centre, le personnel a suivi un nombre de sessions de formation sur l’utilisation et l’entretien de l’équipement.

Le programme d'appui à la réduction de la pauvreté accorde un accent particulier à la mise en oeuvre de projets intégrés. A Sapia, 30 jeunes vulnérables ont été formés en maçonnerie et menuiserie.

La formation théorique achevée, le centre de santé leur a servi de chantier-école durant la formation pratique. Des kits d'installation leur ont été mis à disposition pour leur insertion effective, faisant d'eux des spécialistes dans leur domaine d'activités, leur donnant les capacités d'exécuter les offres de construction de la région.